L'association AREMAU en deuil.

Monsieur SERRANO René, adhérent de la première heure à notre association, est décédé hier dans sa 92 ème année .

Il laisse un bien grand vide après une vie riche de bonté, d’amabilité, de tolérance et d’humanité, une vie empreinte d’une  moralité exemplaire.

Les obsèques auront lieu le vendredi 16 mars à 10h en l’église de Bruguières ; le rendez-vous au crématorium de Montauban est fixé à 17h30.

Amitié 

Etienne  

Papi trompette, comme j'aimais l'appeler, laissera le souvenir de la joie de vivre à l'état pur.

Son sourire nous manquera à tous pour le reste de nos jours.

Son image va faire le tour de la terre pour un dernier voyage, au delà des mers et des océans, au delà des dunes et des forêts.

Je me charge de recueillir vos messages de sympathie sur le livre d'or.

Amitié à toutes et à tous.

 

Patrice 

Au revoir Monsieur Serrano : une petite silhouette qui cachait un grand homme !

 

Tous ceux qui l'ont connu se souviendront toujours de cette fragile silhouette marchant à pas comptés, coiffée d'une casquette de marin sous laquelle on découvrait un merveilleux sourire plein de gentillesse et de malice.

Mais derrière cette apparence, les autres, ceux qui le côtoyaient et l'aimaient, savaient quel grand homme il était.

Artiste, musicien, peintre, poète, père, grand-père, arrière grand-père attentionné et aimant, homme d'honneur fidèle aux traditions, ayant servi sa patrie, profondément attaché à la terre qui l'avait vu naître mais n'ayant jamais dans ses propos de rancoeur vis à vis du destin qui l'avait si cruellement blessé à maintes reprises.

Peut-on être un homme exemplaire ? Aujourd'hui je réponds oui car vous gardiez au fond de vous toutes vos pensées pour n'offrir à votre entourage que ce sourire charmant.

J e regrette de ne pas vous avoir suffisamment connu mais au travers de ce que j'ai découvert de votre personnalité j'ai appris à vous respecter et à vous admirer et je vous dis merci d'avoir été ce que vous étiez.

Je vous salue une dernière fois avec beaucoup de respect et une profonde émotion.

                

Hélène

 

Il y aurait tellement de choses à dire …

 

Une figure du village jovial, toujours souriant, avenant, bénévole dans beaucoup d’associations bruguièroises René Serrano  s’en est allé.

Un chemin de vie bien rempli, riche d’expériences, sur le plan humain mais aussi professionnel. Cet ancien correspondant de presse, entre autres, était né à Constantine le 12 septembre 1919 et s’était installé à Bruguières où il était très apprécié, pour tous ceux qui le connaissait :

 « il respirait la joie de vivre », et la communiquait, ce malgré les épreuves qui ont parsemé son existence.

Il serait trop long d’énumérer toutes les distinctions qu’il a reçues.

Que sa famille trouve ici l’expression de notre chaleureuse sympathie.

Très amicalement

 

Jean Louis

Quand un vieillard meurt c'est une bibliothéque qui brule.

Papy Serrano était un homme sans égal. Il etait toujours souriant et adhérait à tous les âges. C'est une grande perte pour toute la population
bruguiéroise en général et Aremau en particulier.

 

Bâ Abou

Flèche vers le haut

      www.aquidanses.com

un compteur pour votre site